7 conseils pour les freelances

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Pour avoir une bonne organisation de travail et ne pas s'en lasser, découvrez vite mes conseils pour les freelances !

Table des matières

Travailler de façon indépendante peut avoir beaucoup d’avantages, mais vous pouvez vite vous en lasser sans une bonne méthode de travail. Voilà pourquoi j’ai décidé de lister dans cet article quelques conseils pour les freelances !

Bien choisir son statut juridique

Le premier conseil à vous donner, c’est de bien choisir votre statut juridique. En passant, sachez que c’est obligatoire, que vous prévoyez de passer par des clients directs ou par des plateformes freelances.

Alors, il existe plusieurs paramètres à tenir compte pour choisir le statut de travailleur indépendant. À ne citer que votre statut actuel (salarié en reconversion, étudiant, chômeur, etc.), le chiffre d’affaires estimé, les obligations comptables, le nombre des associés et bien d’autres facteurs.

Le statut d’auto-entrepreneur, devenu micro-entrepreneur aujourd’hui, est le plus facile à mettre en place. Les démarches administratives peuvent être effectuées en ligne sans bouger de votre canapé.

De plus, il est idéal si vous voulez encore tester la viabilité de votre projet de création d’entreprise, car il n’y a pas trop de contraintes. C’est le statut juridique que je recommande à tous les débutants en travail indépendant.

Comme alternative, vous pouvez également choisir le statut d’entreprise individuelle. C’est ce que je conseille également si vous êtes une micro-entreprise et que plus tard, vous allez dépasser le plafond de chiffre d’affaires exigé.

Au fur et à mesure du développement de votre activité professionnelle, vous pourriez avoir de gros résultats. Ainsi, vous pourriez également avoir besoin d’associés. C’est justement là qu’il faut penser au statut de société.

Faites-vous accompagner par un expert comptable pour savoir le plus avantageux entre l’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) et la SASU (société par actions simplifiée unipersonnelle). Tout dépend du chiffre d’affaires estimé.

Pour travailler en freelance tout en gardant votre statut de salarié, vous pouvez opter pour le portage salarial. Dans ce cas, vous serez un salarié porté au sein d’une société de portage salarial. Cette dernière va jouer le rôle d’intermédiaire entre vos clients et vous. De plus, elle va gérer l’ensemble des tâches administratives à votre place.

Pour aller plus loin, je vous invite à lire mon article sur le choix d’un statut juridique en étant travailleur indépendant !

Définir sa spécialité

S’il existe un secret pour devenir freelance à succès, c’est sûrement la spécialisation. Cependant, il est évident que ce ne sera pas en début de carrière.

Pour les débutants, ils seront toujours tentés d’accepter toutes les missions qu’on leur propose du moment qu’ils ont des connaissances sur la thématique. Alors, sachez qu’il n’y a pas de mal à être polyvalent. D’ailleurs, je connais plusieurs prestataires freelance qui arrivent à exercer une activité rentable tout en étant polyvalents.

Cependant, au fur et à mesure que vous aurez quelques années à votre actif, vous allez constater que :

  • vous avez plus de compétences sur un secteur d’activité que sur un autre ;
  • ou que vous êtes plus à l’aise avec certains outils par rapport à d’autres ;
  • ou encore, que vous êtes plus productif sur une thématique donnée ;

Et c’est là que vous devez penser à la spécialisation en freelance. Vous aurez un personal branding bien défini, un positionnement marketing clair (vous connaissez parfaitement votre domaine de prédilection, votre marché, votre client cible, etc.).

Et mieux encore, vous pouvez proposer un tarif plus élevé grâce à une prestation de services de haute qualité. Vous aurez moins de concurrence, car vous intervenez sur une niche de marché. Et enfin, vous gagnez plus de temps sur la gestion des commandes et sur la réalisation des missions (moins de recherches, mêmes outils à utiliser, etc.)

En effet, il existe plusieurs manières de se spécialiser en freelance. Un développeur web peut par exemple se spécialiser sur une compétence-clé comme un CMS WordPress ou un seul langage HTML, JavaScript…

Vous pouvez également affiner votre public cible. Par exemple, un rédacteur web SEO peut choisir de rédiger seulement pour les acteurs de l’immobilier.

Ne jamais travailler gratuitement

En voilà également un des meilleurs conseils pour les freelances débutants ! Certes, vous aurez tendance à travailler gratuitement pour remplir votre portfolio.

Alors, oui, c’est une bonne idée pour prouver vos compétences à de nouveaux clients et donc pour décrocher des missions. D’ailleurs, certains nouveaux clients peuvent également le demander pour évaluer votre niveau de compétences. Toutefois, je vous conseille de ne pas travailler gratuitement sur un gros projet.

Par exemple, si vous êtes un rédacteur web, vous pouvez proposer à un prospect de passer une commande test de 200 mots, 300 mots ou 500 mots max. C’est déjà suffisant pour avoir une idée de votre style rédactionnel. Donc, ne rédigez pas un gros volume de textes pour zéro euro.

Attention également au temps perdu à la prospection client (par messagerie, par téléphone, par mail, sur une plateforme, etc.) « Le temps, c’est de l’argent ». Voilà pourquoi vous devez faire en sorte de réduire le nombre de questions des prospects sur votre prestation de services.

Soyez clair et concis dans la présentation de votre service. Le client doit tout de suite avoir un maximum d’informations avant de vous contacter :

  • Fait-il partie de votre public cible ?
  • Qu’est-ce qu’il va obtenir concrètement pour une telle somme et pour une autre ?
  • Combien de temps allez-vous prendre pour réaliser des missions ?
  • Quelles sont vos disponibilités ?
  • Quelles consignes avez-vous besoin pour réaliser le projet ?

Voilà pourquoi il est important de bien soigner la présentation de votre service sur les plateformes freelances ou sur votre propre site internet. Cela permet déjà de repousser les prospects curieux et indécis.

Et enfin, toutes les prestations supplémentaires demandées en cours de la réalisation du projet et qui n’étaient pas prévues dans le contrat freelance doivent être rémunérées. Sinon, vous allez vous en mordre les doigts à la fin de la mission !

Bien fixer ses tarifs

Parmi les meilleurs conseils pour les freelances, on peut citer également la fixation des tarifs. C’est un véritable casse-tête pour les débutants.

Ancre : fixation des tarifs

Lien : Quel tarif appliquer quand on est freelance ?

Alors, sachez qu’un travailleur indépendant a deux possibilités pour facturer ses prestations : le taux horaire et le taux journalier. Je parle ici d’une généralité, car certains freelances comme les rédacteurs web peuvent facturer leurs prestations de services par nombre de mots.

Le taux horaire est souvent proposé pour des missions ponctuelles. S’il s’agit d’une prestation pouvant être effectuée en une ou deux heures, il est plus intéressant de choisir cette méthode de facturation. À condition que vous arriviez à estimer le temps passé à la réalisation du projet.

À l’inverse, si vous devez effectuer un gros volume de projets et que vous deviez y passer 7 à 8 heures par jour, le taux journalier est recommandé.

En effet, vous devez calculer votre taux horaire en fonction du salaire net mensuel que vous souhaitez obtenir. À cela s’ajoutent les divers frais de gestion de votre activité indépendante et les différentes charges sociales et fiscales. Il ne vous reste plus qu’à diviser cette somme par le nombre d’heures de travail mensuel.

N’hésitez pas à utiliser le simulateur en ligne pour calculer votre taux horaire !

Utiliser les plateformes freelances

Si vous voulez trouver des missions plus rapidement en étant débutants, il faut passer par les plateformes freelances. Généralistes ou spécialisées, ces plateformes vont vous permettre de gagner du temps à la recherche des premiers clients.

Et c’est l’un des meilleurs conseils pour les freelances. Les avantages de passer par des plateformes freelances sont nombreux. Outre le gain de temps pour trouver une mission, vous aurez également une garantie de sécurité de paiement.

Et si vous avez des difficultés à trouver la plateforme sur laquelle vous pouvez vous inscrire, je vous invite à lire mon article sur « les meilleures plateformes freelances ».

Créer son propre site internet ou son blog

Ce conseil est plutôt dédié aux travailleurs indépendants ayant déjà quelques années à leur actif. Sur les plateformes de mise en relation freelances/clients, vous pouvez constituer votre réseau client. Il n’est pas rare que des clients aillent solliciter votre service en passant en dehors des plateformes.

Au fur et à mesure du développement de votre activité freelance, vous pourriez également avoir besoin de voler de vos propres ailes et de quitter les plateformes freelances. Dans ce cas, je vous conseille de créer un site internet ou un blog.

Toutefois, la création de site internet ou de blog est également un bon conseil à donner aux débutants. Il est tout à fait possible d’être présent sur des plateformes tout en faisant la promotion de votre prestation sur votre site web ou sur votre blog.

D’ailleurs, c’est également une méthode pour démontrer votre expertise et pour fédérer une communauté. N’attendez pas à obtenir un gros volume de commandes avant de penser à créer un blog ou un site internet ! Le processus de création, l’alimentation du blog par des contenus, l’optimisation SEO… Tout ce travail demande du temps.

Il est donc préférable de commencer sur des plateformes freelances et en même temps créer son propre blog. Une fois que vous serez prêt à passer par des clients directs, vous pouvez tout de suite les inviter à commander sur votre site internet ou sur votre blog.

Je vous conseille de trouver un prestataire sur BeFreelancr pour la création de votre propre site internet ou de votre blog.

Fixer ses horaires de travail

Et pour terminer cette liste des conseils pour les freelances, il me semble important de préciser l’importance d’une méthode de travail. Certes, vous êtes votre propre patron, vous pouvez travailler n’importe où et n’importe quand. Inutile de vous lister les avantages d’être freelance.

Cependant, vous devez être bien organisé pour être rentable à chaque fin du mois. D’abord, il est conseillé de fixer des horaires de travail. Bien évidemment, dans certaines circonstances, il est possible de les dépasser, notamment lors d’un gros volume de commandes. Toutefois, il faut faire l’effort de respecter vos horaires de travail.

Et pour ne pas vous en lasser rapidement, vous ne devez pas vous isoler. Ce n’est pas la définition d’un freelance. Vous pouvez par exemple, travailler dans un espace de coworking, voyager et apporter votre ordinateur avec vous, inviter un client fidèle à un déjeuner d’affaires, etc.

Vous devez également avoir des heures de récupération. Profitez de votre temps libre pour faire du sport ou pour sortir avec votre famille. L’idéal est que vous consacrez une journée libre par semaine, le dimanche par exemple ! Cela vous permet de ne pas perdre la motivation et d’atteindre vos objectifs.

Gagnez de l'argent avec nos concepts

Minimum 450 × plus rentable que le Livret A