Rédaction web : 6 conseils pour écrire de bons articles

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Le métier de rédacteur web freelance vous intéresse ? découvrez mes conseils pour écrire de bons articles !

Table des matières

Le métier de rédacteur web freelance vous intéresse et vous avez constaté que c’est différent de la rédaction classique comme l’écriture journalistique par exemple. Alors, si vous voulez vivre de votre plume, découvrez mes conseils pour écrire de bons articles.

Choisir un titre percutant

Pour écrire de bons articles, le choix de titre de l’article doit respecter un certain nombre de critères.

Premièrement, il doit faire court, soit entre 4 à 10 mots pour être visible en entier sur les résultats de recherche (SERP).

Ensuite, il doit être bien référencé pour que Google puisse en tenir compte lors de l’indexation de la page. Pour cela, votre titre doit contenir le mot-clé principal ciblé.

Par ailleurs, le titre doit être unique. Un bon rédacteur web SEO doit pouvoir proposer un titre qui n’apparaît pas sur d’autres pages web.

Voilà pour les techniques, mais il faut également penser aux lecteurs.

Votre titre doit être accrocheur pour donner envie aux internautes de cliquer sur la page et donc de lire le contenu de l’article.

De plus, il doit bien refléter le contenu rédigé afin de ne pas décevoir le lecteur lorsqu’il va commencer sa lecture.

Et enfin, ce qui n’est pas la moindre des choses, il faut éviter les fautes d’orthographe.

Bien évidemment, la rédaction d’un titre exige un exercice régulier de la part du rédacteur web.

En outre, il convient de bien différencier le Meta-title (le titre de la page) et le titre de l’article. Certes, ils peuvent être le même, mais je parle ici du titre de la page. Ce dernier est, encore une fois, un élément pris en compte par Google lors de l’indexation de la page.

Généralement, les clients d’un rédacteur web freelance peuvent proposer le titre de l’article. Toutefois, n’hésitez pas à prendre l’initiative de le modifier si nécessaire pour respecter les critères énoncés ci-dessus.

Bien soigner sa structure

Qu’il s’agisse de rédiger un article de blog, d’une page web (landing page, page à propos, etc.) ou d’une fiche-produit, vous devez bien structurer le contenu.

L’intention de recherche et le type de contenu

Je vous conseille d’abord de tenir compte de l’intention de recherche des internautes. La structure à adopter sera différente s’il s’agit d’un article pour divertir, pour informer ou pour inciter à l’achat.

La structuration du contenu consiste à découper le contenu en plusieurs paragraphes et à ajouter des sous-titres hn (h2, h3, h4, etc.)

Pour écrire de bons articles, vous pouvez structurer un article de blog comme suit : Titre/intro/h2/paragraphe/h2/paragraphe/conclusion.

Les lecteurs lisent un article de blog généralement pour s’informer. Donc, le rédacteur web doit penser à l’interaction avec le contenu de cet article et ajouter des liens hypertextes, des images, des vidéos et bien d’autre type de contenu.

Vous pouvez également adopter la même structure pour une page de site (landing page, page contact, etc.)

Et pour structure des fiches-produits, la description doit faire environ 300 mots avec ou sans h2. Toutefois, vous devez produire du contenu avec des appels à l’action, des produits similaires, des liens, etc. Et pour cause, les lecteurs peuvent avoir une intention d’achat.

La méthode AIDA (Attention – Intérêt – Désir – Action) est très utilisée pour structurer une fiche-produit. Bien évidemment, il y a bien d’autres méthodes et les rédacteurs web doivent pouvoir les maîtriser.

L’importance des sous-titres h2 pour les lecteurs

Les lecteurs ont l’habitude de lire le titre en premier, puis les sous-titres avant de lire l’article en entier. Ils veulent tout de suite avoir une réponse à leurs besoins et vous n’avez que quelques secondes pour les convaincre de lire l’article en entier.

Dans les sous-titres h2, vous devez répondre à la question posée ou développer ce que vous annoncez dans le titre. Allez droit au but ! Les lecteurs doivent immédiatement avoir des éléments de réponse dans vos h2.

Voici un exemple de structure :

Titre : Comment devenir rédacteur freelance ?

H2 : S’assurer d’avoir la qualité d’un rédacteur web indépendant !

H2 : Se former pour devenir rédacteur freelance

H2 : Commencer par les plateformes freelances pour trouver des clients

H2 : Choisir un statut juridique pour pouvoir exercer le métier de rédacteur web

Voici un autre exemple de structure :

Titre : Comment devenir rédacteur freelance ?

H2 : Qu’est-ce qu’un rédacteur freelance ?

H2 : Quelles sont les qualités d’un rédacteur freelance ?

H2 : Quel statut juridique choisir ?

Dans le premier exemple, le rédacteur du texte a proposé une structure pertinente qui répond tout de suite à la question posée dans le titre. Dans le second exemple, il évoque, certes, les mêmes contenus, mais les sous-titres sont moins pertinents.

Il est donc important de bien réfléchir au contenu des H2 au risque de décevoir les lecteurs.

Quid de l’intérêt des H2 pour Google ?

Les sous-titres h2 sont également importants aux yeux de Google, car ils font partie des éléments pris en compte lors de l’indexation et du positionnement de l’article sur les résultats de recherche.

Ainsi, ils doivent contenir la requête cible ou des mots-clés secondaires qui reflètent votre contenu SEO.

Si vous utilisez l’outil Yoast SEO sur WordPress, vous allez voir que c’est recommandé pour le référencement naturel de l’article.

Je vous conseille également d’utiliser la même structure pour les sous-titres. Par exemple, tous vos h2 peuvent commencer par des mots interrogatifs comme « Pourquoi », « Comment », « Quand » ou bien, par des verbes à l’infinitif.

Bien évidemment, vous pouvez avoir une autre structure pour vos H3 (par exemple : des verbes).

Offrir le plus de confort de lecture possible

Tous les rédacteurs web doivent garder en tête que leurs lecteurs n’accordent que quelques secondes pour lire les contenus jusqu’au bout. Ils sont pressés d’obtenir ce qu’ils recherchent.

Mon conseil pour écrire de bons articles, c’est de soigner la présentation des contenus. Outre l’utilisation des sous-titres, vous devez utiliser des phrases courtes, claires et concises.

Par ailleurs, vous devez adapter le ton à utiliser à celui de votre cible. N’utilisez pas des vocabulaires trop « lourds » ou trop « techniques » au risque de perdre un lecteur.

Sur la forme, vous pouvez mettre des mots-clés en gras, en italique ou en souligné ou des listes à puce pour proposer un confort de lecture.

Donner une information exhaustive

L’erreur la plus fréquente de nombreux débutants en rédaction web, c’est d’être bloqué par le nombre de mots. Et pourtant, ce paramètre ne doit pas prioriser votre objectif au détriment de la qualité éditoriale.

La méthode pour écrire de bons articles et pour respecter le nombre de mots est simple. Si l’on vous propose de rédiger un billet de 500 mots, vous divisez ce nombre de mots exigé par le nombre des H2 que vous avez préalablement rédigés. Ainsi, vous obtiendrez le nombre de mots par paragraphe dans les H2, sans l’introduction et la conclusion.

Cependant, au-delà du nombre de mots exigé, vous devez penser à la qualité du contenu. Veuillez fournir le maximum d’informations possible. Sachez que la qualité de rédacteur, c’est la capacité à « écrire beaucoup de choses en peu de mots ».

L’autre blocage de certains rédacteurs indépendants réside dans l’insertion des mots-clés imposés par leurs clients. Cependant, il est vivement recommandé de rester le plus naturel possible dans vos textes, non seulement pour qu’ils aient du sens, mais aussi pour faciliter leur lecture.

Attention aux fautes d’orthographe et aux contenus dupliqués

Pour écrire de bons articles, vous devez faire très attention aux fautes d’orthographe. N’hésitez pas à utiliser un outil correcteur pour vous aider dans la rédaction. Même si vous êtes un expert en rédaction web, vous risquerez de ne plus détecter les fautes d’orthographe, de grammaire ou de syntaxe après avoir rédigé un gros volume de textes. Pour aller plus loin, découvrez les meilleurs outils de rédacteur !

Je vous conseille également de relire et de faire relire plusieurs fois le contenu de l’article avant toute livraison. Cela peut vous aider à améliorer la qualité du texte aussi bien sur la forme que sur le fond.

Attention également au contenu dupliqué ! Le plagiat risque de vous faire perdre le lectorat et donc la crédibilité du site. Et pour cause, le lecteur a eu une mauvaise expérience utilisateur.

Pire encore, le risque d’être pénalisé par Google est majeur. Soit, la page web avec du contenu dupliqué sera reléguée aux oubliettes et donc elle ne s’affiche pas sur le SERP, soit le site disparaît complètement du web.

Rédiger l’introduction à la fin de la rédaction

C’est une bonne pratique pour écrire de bons articles. Attaquez tout de suite la rédaction du contenu et à la fin l’introduction.

Après avoir rédigé le contenu dans le texte, vous aurez en tête votre fil conducteur. Ce qui vous permettra d’éviter d’être hors sujet lors de la rédaction de l’introduction.

À l’inverse, si vous rédigez d’abord l’introduction, vous risquerez de perdre de vue votre fil conducteur et de ne pas être cohérent avec ce que vous avez prévu de développer.

Or, si l’introduction est mauvaise, vous allez perdre le lecteur. Il n’aura plus envie de lire la suite. Ainsi, il faut qu’elle soit cohérente avec le contenu dans les paragraphes.

Il existe de nombreuses techniques pour rédiger une introduction. À ne citer que les 5W (Who, What, Why, When, Where). Vous pouvez également utiliser la technique de la pyramide inversée (de l’essentiel aux informations détaillées).

Dans tous les cas, il faut que l’intro titille la curiosité du lecteur et l’incite à lire la suite de l’article.

Ce qu’il faut retenir pour écrire de bons articles

Comme vous pouvez le constater, la rédaction web exige un travail plus ou moins important par rapport à la rédaction « classique ». Il faut penser à la fois aux consignes de rédaction du client (pour un rédacteur ou une rédactrice web freelance), aux lecteurs et à leurs besoins ainsi qu’aux moteurs de recherche comme Google, Bing ou Yahoo. Ce n’est pas facile, car il faut de l’exercice et de la passion ! Si besoin, n’hésitez pas à suivre une formation en rédaction web.

J’espère que ces conseils pour écrire de bons articles ont pu vous aider. N’hésitez pas à laisser un message dans les commentaires si vous avez encore des questions ou d’autres astuces à partager pour rédiger pour le web.

Gagnez de l'argent avec nos concepts

Minimum 450 × plus rentable que le Livret A