Comment devenir graphiste freelance ?

Facebook
Twitter
LinkedIn
Pinterest
Comment devenir graphiste freelance ? Dans cet article, je vais vous donner quelques pistes pour que vous puissiez vous lancer sereinement !

Table des matières

De nombreux graphistes débutants ou expérimentés souhaitent se lancer en tant que travailleurs indépendants. Ils sont intéressés par les nombreux avantages procurés par le freelancing. Mais la question est de savoir comment devenir graphiste freelance. Et justement, dans cet article, je vais vous donner quelques pistes pour que vous puissiez vous lancer sereinement !

Choisir un statut juridique adapté au métier de graphiste indépendant

Comme toute création d’entreprise, il faut commencer par choisir une structure juridique qui va encadrer votre activité indépendante.

Pour faire simple, je vous conseille d’opter pour une entreprise individuelle sous le régime simplifié de la micro-entreprise, anciennement appelée auto-entreprise. C’est facile et rapide à mettre en place pour devenir graphiste freelance.

Et même si vous prévoyez de collaborer avec plusieurs graphistes freelances, je vous conseille de choisir, chacun de vous, ce statut d’entreprise pour bénéficier de ses nombreux avantages.

Cela vous permet d’être à l’abri en cas d’échec de votre projet freelance en tant qu’auto-entrepreneur. Au fur et à mesure du développement de votre activité, vous allez dépasser le seuil de chiffre d’affaires annuel (soit 70.000 € pour un graphiste freelance) et c’est là qu’il faut penser à changer de statut.

Ainsi, vous pouvez choisir de créer une entreprise individuelle à responsabilité limitée. Vous aurez l’avantage de séparer le patrimoine personnel et le patrimoine professionnel. Sinon, vous pouvez également opter pour une société unipersonnelle (SASU et EURL) ou pluripersonnelle (SAS et SARL).

Faites-vous accompagné par un expert comptable pour vous aider à faire le bon choix. Et pour cause, les démarches de création sont plus chères et plus lourdes.

En tant que graphiste indépendant, vous pouvez également opter pour le portage salarial. Dans ce cas, vous portez le statut de salarié porté au sein d’une société de portage. Vous bénéficiez d’une protection sociale et il appartient à votre entreprise de portage de gérer toutes les démarches administratives, fiscales et financières.

Je ne vais plus m’attarder là-dessus, mais si vous voulez aller plus loin, je vous invite à lire mon article sur le choix d’un statut juridique pour devenir freelance.

Suivre une formation graphiste

D’un point de vue juridique, l’emploi graphiste ne nécessite pas obligatoirement de diplôme national, car c’est un métier non réglementé.

Cependant, je vous conseille de suivre une formation graphisme ou une formation designer pour avoir les mêmes compétences techniques qu’un graphiste diplômé.

Premièrement, il est important de bien maîtriser les logiciels de PAO comme la suite Adobe, notamment Adobe Photoshop, InDesign et Illustrator. Vous pouvez librement suivre des formations en ligne, des vidéos tutoriels et bien d’autres ressources sur Internet.

Certes, vous avez certainement une bonne culture graphique si vous prévoyez de vous lancer en tant que freelance. Cependant, ce n’est pas suffisant pour se lancer seul. Il faut avoir une bonne faculté de communication. Cette qualité vous permet de mieux comprendre les attentes de vos futurs clients.

Par ailleurs, vous devez avoir une aisance commerciale pour prospecter les clients et les fidéliser.

Et enfin, un graphiste freelance doit avoir une bonne organisation dans la gestion des commandes et de son entreprise en général.

L’avantage de suivre une formation freelance réside dans le fait que vous pouvez apprendre tous ces aspects. D’ailleurs, c’est recommandé si vous vous lancez en tant que graphiste sans diplôme.

Vous pouvez également jeter un œil sur les formations proposées par les Chambres de Commerce et de l’Industrie (CCI).

Commencer sur des plateformes freelances

Que vous ayez un BTS Design graphique en communication print ou numérique, une licence professionnelle ou un Diplôme National d’Arts et Techniques (DNAT), ce n’est pas un critère décisif d’un graphiste freelance.

Vos potentiels clients vont tenir compte de votre portfolio, la preuve de vos travaux antérieurs. Ainsi, je vous conseille de vous inscrire sur des plateformes freelance pour commencer.

Vous pouvez choisir les plateformes spécialisées en graphisme comme 99designs ou DesignHill. Par ailleurs, vous pouvez vous inscrire sur des plateformes généralistes comme BeFreelancr ou 5euros.com.

C’est la meilleure astuce à vous donner si vous êtes débutant en freelancing. En effet, de nombreux particuliers et entreprises (agence de communication, agence de publicité, maison d’édition, studio de création, etc.) passent par ces plateformes pour trouver un graphiste web, un graphiste designer, un graphiste maquettiste ou encore un graphiste illustrateur. Ainsi, vos chances de trouver vos premières missions plus rapidement sont majeures.

Bien évidemment, il faut soigner son profil et la présentation de son service. Puis, n’hésitez pas à proposer un portfolio solide. Et si malheureusement, vous n’avez pas de travaux à présenter, sachez que vous pouvez proposer une commande test à vos prospects.

Cela leur permet d’apprécier votre niveau de graphisme. De votre côté, cela pourrait être le début d’une collaboration sur le long terme. Cependant, ne travaillez pas gratuitement sur un gros volume de commandes !

Devenir graphiste freelance à succès

Une fois que vous commencez à avoir un portefeuille client plus conséquent, vous pouvez créer votre propre site internet sur lequel vous pouvez proposer un tarif plus conséquent. Dans ma formation freelancing, je vous apprends comment mettre en place son site WordPress de A à Z. Ensuite, n’hésitez pas à inviter vos clients fidèles à passer sur votre site web. Il est très préférable de passer par des clients directs que de rester sur des plateformes de mise en relation.

En effet, vous devez tenir compte de plusieurs paramètres pour appliquer vos propres tarifs. À ne citer que votre expérience, votre notoriété, la complexité des travaux de graphisme souhaités, l’authenticité de votre travail, etc. Le salaire d’un graphiste à titre professionnel dépend de ces nombreux paramètres. Donc, étudiez bien votre cas !

Cependant, vous devez avoir une vraie valeur ajoutée à offrir à vos prospects. L’idéal est de choisir une spécialisation. Vous pouvez devenir graphiste print (pour des supports de communication imprimés), webdesigner freelance (créateur de design de site web), illustrateur, infographiste freelance, maquettiste, graphiste multimédia, graphiste motion design, graphiste pour packaging, UX/UI designer, etc.

Par ailleurs, vous pouvez également choisir de vous spécialiser dans la création de logo et de charte graphique, dans la conception de visuels d’appli mobile ou de jeu vidéo, etc. Ce ne sont pas les débouchés du travail en graphisme qui manquent. À vous de voir l’emploi graphiste dans lequel vous pouvez vous épanouir.

Vous avez aimé cet article ? Donnez-nous du courage en laissant 5 étoiles ! 🥰

0 / 5

Your page rank: